Catégorie : Nouvelle
Partager

C’est avec enthousiasme que M361 a accepté l’invitation du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec de participer à l’effort national pour encourager les institutions publiques québécoises à s’approvisionner auprès de producteurs québécois. De manière plus précise, M361 mettra en œuvre une série d’initiatives afin de soutenir financièrement des projets dans les écoles primaires et secondaires du Québec.

Dans le cadre d’une entente financière de 900 000 $, dont les détails seront annoncés dans les prochaines semaines, M361 offrira du soutien aux écoles primaires et secondaires, notamment par un appel de projets et un parcours d’accélération de projets. Pour Marilie Laferté, directrice générale de M361, ce nouveau mandat témoigne bien de la confiance que le MAPAQ accorde à son organisation, à la suite d’une collaboration entamée en 2018.

Nous sommes très fiers de faire partie de cette annonce historique. En déployant les différentes forces de notre projet phare 100°, ainsi que d’autres leviers de notre organisation, nous sommes convaincus que nous pourrons offrir au MAPAQ tout le soutien nécessaire pour accroître l’impact de ses investissements dans les écoles. — Marilie Laferté

Zoom sur la nouvelle Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois

Annoncée aujourd’hui par le ministre André Lamontagne, cette nouvelle Stratégie du MAPAQ vise à encourager les établissements publics, comme les écoles et les hôpitaux, à se fixer des cibles pour augmenter l’achat d’aliments produits ou transformés au Québec. Plus précisément, le MAPAQ se donne pour objectif que 85 % des 4 000 établissements publics se dotent de telles cibles d’ici 2023. Et que, à l’horizon de 2025, 100 % des établissements adoptent cette mesure.

Avec la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois, nous transformons nos établissements publics en véritables vitrines pour les aliments de chez nous. C’est une excellente nouvelle non seulement pour le secteur bioalimentaire du Québec, mais également pour notre économie, qui s’en trouvera stimulée et renforcée, et pour les consommateurs, qui profiteront d’une nourriture produite avec le souci de la qualité et selon des standards très élevés. J’invite tous les établissements québécois, qu’ils soient publics ou privés, à participer au mouvement et à s’engager avec convictions dans ce grand virage vers la consommation locale, au bénéfice de tous. – André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

Pour soutenir les institutions dans l’atteinte de ces cibles d’approvisionnement alimentaire local, le gouvernement du Québec mettra donc en place un certain nombre de mesures phares pour encourager les institutions publiques à favoriser l’achat de produits québécois dans leur approvisionnement alimentaire. Ces mesures découlent des quatre grandes orientations qui composent la Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois :

  • La concertation et l’engagement des institutions publiques
  • Le soutien et l’accompagnement des institutions publiques
  • Le rapprochement de l’offre des entreprises bioalimentaires québécoises et de la demande des institutions
  • L’adaptation de l’offre bioalimentaire des entreprises québécoises aux attentes du milieu institutionnel

Parmi les mesures contenues dans cette nouvelle stratégie nationale, on trouve notamment :

  • La création d’un service d’accompagnement inédit des institutions publiques, en collaboration avec l’Institut de tourisme et d’hôtellerie de Québec (ITHQ).
  • La création du Répertoire des aliments québécois, une initiative qui permettra aux responsables de l’approvisionnement, aux chefs cuisiniers et aux nutritionnistes des institutions d’identifier et de mieux connaître les produits alimentaires québécois.
  • Le nouveau Programme de développement des marchés bioalimentaires, qui vise à accroître la commercialisation des aliments québécois dans les institutions.
  • Le programme de reconnaissance Aliments du Québec au menu, développé par Aliments du Québec et Équiterre avec le soutien du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Ce programme a pour objet de faire rayonner les efforts des établissements qui mettent en valeur les produits de chez nous dans leur service alimentaire.
  • Une aide financière de 900 000 $ accordée à l’organisation M361| Moteur d’impact social, pour soutenir les établissements scolaires primaires et secondaires dans la réalisation de projets favorisant l’achat d’aliments québécois (appel de projets à venir en novembre).
  • Un comité regroupant les principaux ministères responsables des différents réseaux publics et destiné à assurer l’engagement des parties et la cohésion des actions pour l’achat d’aliments québécois.

Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans la foulée de la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018 -2025 – Alimenter notre monde, dont l’une des cibles vise à ajouter, d’ici 2025, 10 milliards de dollars de contenu québécois dans les produits achetés au Québec.

Plus de détails annoncés sous peu !
Vous travaillez dans une école et vous rêvez de participer vous aussi à ce mouvement national pour offrir aux élèves davantage d’aliments frais, sains et locaux ? Demeurez à l’affût de nos prochaines communications pour en savoir davantage sur notre appel de projets et notre parcours d’accélération de projets.